Action : produits bio - 15 % Sans gluten alimentation bio cosmétique bio
Err

Le shopping bio, écologique et éthique

De nouvelles règles pour le vin en Europe.

De nouvelles règles viennent d’être édictées par la Commission européenne pour l’appellation «vin biologique». Les professionnels attendaient cette décision depuis longtemps, alors que jusqu’à présent, seul le label «vin obtenu à partir de raisins issus de l’agriculture biologique» était autorisé.

Pour obtenir l’appellation «vin biologique», les producteurs devront désormais montrer patte blanche. Avant cette nouvelle législation, un vin pouvait être qualifié de «biologique» si les seuls raisins l’étaient. Le processus de vinification n’était donc pas pris en compte. Le vin était aussi le seul produit agricole qui n’était pas couvert par la législation européenne sur le bio. La Commission européenne, qui planchait sur ce dossier depuis près de huit ans (!), a enfin décidé d’intégrer le processus de fabrication dans le label.

A partir de la récolte de 2012, l’acide sorbique et la désulfuration, qui servent entre autres à la conservation ou à limiter la fermentation des vins, ne seront par exemples plus autorisés pour obtenir l’appellation. Les taux de sulfites, un autre conservateur présent naturellement ou rajouté, devront par ailleurs être entre 30 et 50 milligrames moins importants que pour le vin dit «traditionnel». Les viticulteurs respectant ces règles pourront obtenir la certification «vin biologique» sur leurs étiquettes. Celles-ci devront aussi comporter le fameux logoAB(Agriculture Biologique)de l’Union Européenne (UE) et le numéro de code de leur certificateur. La cuvée 2011 pourra en outre obtenir la certification sur ses étiquettes à partir du 1eraoût prochain.

Au final, les consommateurs pourront y voir plus clair. Dans un communiqué, Dacian Ciolos, Commissaire chargé de l’Agriculture, s’est réjouit de cette avancée. « Il était important d’établir des règles harmonisées garantissant une offre claire aux consommateurs, qui s’intéressent de plus en plus aux produits biologiques », a-t-il estimé, se disant « satisfait de ces règles qui différencient clairement le vin traditionnel et le vin biologique, comme c’est le cas pour d’autres produits biologiques ». Et d’assurer qu’au bout du compte, « les consommateurs peuvent être certains que tout "vin biologique” aura été produit sur la base de règles de production plus strictes ».

L’Europe s’est ainsi alignée sur d’autres pays producteurs de vin comme l’Afrique du Sud ou l’Australie. La France, l’Italie et l’Espagne, soit les trois premiers producteurs mondiaux, devraient bénéficier de cette nouvelle réglementation pour leurs exportations. Le marché devenant, avec les pays dits du « nouveau monde », de plus en plus concurrentiel, elle devenait plus qu’urgente.

Rédigé le  10 fév. 2012 11:14  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site